Littérature·Romans

Tous tes enfants dispersés

Tous tes enfants dispersés, roman de Beata Umubyeyi Mairesse, aux Éditions Autrement.

La Petite Histoire :

Blanche est une métisse rwandaise qui est arrivée en France en 1994, année du génocide rwandais. Après quelques années d’exils, elle retourne au pays et retrouve sa famille. Les souvenirs resurgissent…

L’avis de la Belette :

Un roman que je vais mettre en parallèle avec Petit Pays de Gaël Faye. A mon sens, ce sont 2 lectures complémentaires. Même si les thèmes de ces 2 romans ne sont pas les mêmes, les questions d’identité et du génocide rwandais se complètent.

Tous tes enfants dispersés est une lecture bouleversante et intéressante sur le génocide rwandais. Certes, ce n’est pas le thème principal de ce roman mais les conséquences de cette tragédie sont très bien explicitées en termes de pertes : humaines, professionnelles, matérielles et familiales. La mère de Blanche, Immaculata, a perdu des membres de sa famille et l’épicerie qu’elle tenait. Son frère parti à la guerre en est revenu transformé. Elle retrouve un pays détruit qu’elle reconnaît à peine. J’ai beaucoup aimé les descriptions qu’elle fait de son pays dans son enfance. Ces descriptions m’ont rappelé celles de Gaël Faye, à la fois douces et nostalgiques.

Concernant le génocide, l’auteure n’est pas dans le pathos mais dans la description des ressentis, Gaël Faye, plus dans celui du vécu.

Ce roman traite aussi d’autres thèmes importants tels que le métissage, la recherche d’identité et la quête des origines. La quête des origines sur laquelle le fils de Blanche, Stokely, va enquêter. Il lit, se documente, questionne sa grand-mère, va lui rendre visite. Il veut connaître ce pays qui est aussi un peu le sien.

La part des femmes est aussi très importante dans ce roman. Que ce soit Blanche ou Immaculata, elles véhiculent des images de femmes fortes qui ont dû se battre pour arriver où elles en sont malgré les coutumes familiales et ce qu’elles sont.

Un livre doux, sensible et fort à la fois. Un roman qui est plus ou moins autobiographique, l’auteure ayant elle-même fui le Rwanda en 1994. Il y a un peu de Blanche dans Beata et inversement.

Bref, j’ai beaucoup aimé !

Sortie prévue le 21 août 2019.

Un commentaire sur “Tous tes enfants dispersés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s