Bonjour, c’est l’infirmière !

Bonjour, c’est l’infirmière ! , témoignage de Charline aux Éditions France Loisirs.

La Petite Histoire :

Charline, IDEL (comprenez infirmière libérale) nous parle de son travail, de ses difficultés, mais aussi de ses petits et grands bonheurs auprès de ses patients en milieu rural.

L’avis de la Belette :

Je suis Charline sur son blog (je vous mettrais le lien à la fin de cet article) et à travers les réseaux sociaux depuis quelque temps déjà. Une jeune femme pétillante, drôle, aimant la nature et les animaux, mais aussi les humains. Une femme qui se bat pour essayer de faire évoluer notre belle profession, et qui n’hésite pas à dénoncer les absurdités du système. J’étais donc joie et bonheur lorsqu’elle annonçât la parution de son premier ouvrage.

J’ai retrouvé dans ce témoignage le même ton que dans les différents réseaux sociaux, à la fois drôle, touchante, et qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Les mots sont percutants, elle arrive à trouver les mots justes sur des situations particulières.

Elle dresse ici une vision concrète du travail de l’infirmière libérale. J’ai été beaucoup touchée par le chapitre sur les soins palliatifs. Elle nous montre toute son implication dans son travail, son rapport aux patients, à son humanitude. Elle n’hésite pas à dire que, parfois, certains patients l’agacent, ce qui est profondément humain. Elle nous montre aussi la solitude en milieu rural, l’infirmière étant souvent un des seuls liens que les patients ont dans la journée. Elle dénonce toutes les difficultés des infirmières libérales face aux méandres de l’administration mais aussi de leur absurdité. Elle montre aussi cette facette de l’infirmière où parfois les patients sont comme des miroirs et nous renvoient à ce que nous avons vécu, ou que nous vivons. Notre expérience, notre vécu, peut aider mais aussi nous remuer …

Cet ouvrage s’adresse à tous, il est très accessible, que vous soyez professionnels ou non. Elle sort un 2ème livre « On ne naît pas infirmière » à la fin de la semaine et qui reviendra sur son parcours en Ifsi et en stage. Autant vous dire que je vais me jeter dessus !

Bref, j’ai beaucoup aimé !

« Le paradoxe des paradoxes, c’est celui que je traîne depuis quelque temps, comme une tâche sur ma blouse blanche : aimer foncièrement mon travail d’infirmière, soigner avec le cœur tout entier, mais avec ce sentiment bien ancré au fond des tripes qu’on ne me donne pas les moyens de bien soigner mes patients… »

Liens :

Blog : http://cestlinfirmiere.blogspot.com/

Facebook : https://www.instagram.com/cestlinfirmiere/?hl=fr

Instagram : https://www.instagram.com/cestlinfirmiere/?hl=fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s