Littérature·Romans

En l’absence des hommes

En l’absence des hommes, roman de Philippe Besson aux Éditions 10-18.

La Petite Histoire :

L’amour peut prendre différentes formes. Il peut être amical, comme va le vivre Vincent, 16 ans, avec un certain Marcel (Proust) mais aussi passionnel, avec un certain Arthur (Rimbaud). Mais nous sommes à l’époque de la Grande Guerre et Arthur est un soldat.

L’avis de la Belette :

Ce roman est le premier écrit par Philippe Besson. J’ai retrouvé la même sensibilité que dans ses ouvrages plus récents. C’est un roman un peu plus historique de l’auteur, différents de ceux que j’ai lu jusqu’à présent.

L’histoire est narrée par Vincent. Le « je » renforce le côté intime de cette histoire. Cette histoire décrit les étapes d’une histoire d’amour : la rencontre, la déclaration, la passion, … et la séparation.

Le roman se divise en 3 parties. J’ai trouvé quelques longueurs dans la première partie qui se sont vite dissipées pour entrer dans le vif du sujet. La dernière partie est la partie épistolaire et c’est celle qui m’a le plus plu, touchée.

Il traite ici de l’homosexualité à l’époque de la première guerre mondiale mais aussi de l’horreur de ces guerres, de l’amour. Proust va initier Vincent aux plaisirs de l’esprit et Arthur à celui du corps, de la chair. Parfois les mots sont crus mais ils sont nécessaires à la narration.

Bref, j’ai bien aimé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s