Littérature·Thrillers, romans noirs

Bill, Dangereuse innocence

Bill, Dangereuse innocence, un thriller de Chris Loseus aux Éditions Eaux Troubles.

La Petite Histoire :

Une petite maison cosy aux États-Unis… Bienvenue au 4671 Delafield Avenue ! Mais ce que l’on va découvrir à l’intérieur n’a rien d’agréable. Car Bill n’est pas là pour faire une visite de courtoisie à ses occupants. Non, il vient là pour se venger…

L’avis de la Belette :

J’ai lu ce thriller dans le cadre de la semaine 4 du challenge The Black November dont la consigne était de lire un auteur que nous n’avions jamais lu.

Je connaissais Chris Loseus de par les réseaux sociaux et ses livres m’avaient toujours intriguée. Présent au Salon de Villefontaine, nous avons échangé sur ses livres mais aussi sur Stephen King et notamment Misery. Une rencontre agréable et à la fin de ma lecture, je me suis demandée comment un auteur fort sympathique peut écrire des choses aussi terribles.

Car en effet ici, l’auteur ne nous épargne rien. Que ce soit ce qu’a subi Bill (la violence, l’humiliation, les viols, le harcèlement, …) mais aussi dans ce qu’il va faire subir aux tortionnaires de son enfance.

Outre ces différents thèmes, l’auteur nous parle aussi de ceux de la notion de pouvoir et de l’argent, de celui qui peut tout acheter. pour ces derniers thèmes, Chris Loseus fait une légère résonance avec l’actualité.

Il nous démontre les conséquences des traumatismes de l’enfance à l’âge adulte, et comment ces traumatismes peuvent engendrer de la violence, voire même de la folie. Comme l’écrit si bien l’auteur : « Dans les cours de récré, il y a toujours eu un Bill« .

Le thriller se construit sur une alternance passé-présent, ce qui peut permettre de comprendre ce qui est arrivé à Bill et ce qui fait qu’il en est arrivé là aujourd’hui. J’ai ressenti de la peine pour lui. Mais je n’ai pas pour autant ressenti de l’empathie, car il va tout de même loin dans sa vengeance.. C’est peut-être ce qui m’a manqué dans ce thriller, car je ne me suis attachée à aucun personnage. De plus, l’auteur trouble notre vision du « Qui est le gentil ? Qui est le méchant ? ».

Le final est assez déstabilisant et finalement suit la tonalité de ce roman très sombre de bout en bout mais aussi violent. Il pourrait ne pas vous convenir, certaines scènes sont hardues.

Vous ne ressortirez pas indemne à la fin de votre lecture quand vous refermerez la porte du 4671 Delafield Avenue.

Ma lecture a été malgré tout très plaisante et addictive. Le voyage de Madison sera probablement ma prochaine lecture de cet auteur.

Et vous, si vous aviez vécu ce qu’a vécu Bill, de quoi seriez-vous capable par vengeance ?

Bref, j’ai beaucoup aimé !

Un commentaire sur “Bill, Dangereuse innocence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s