Littérature·Thrillers, romans noirs

Les Mafieuses

Les Mafieuses, un roman noir de Pascale Dietrich aux Éditions Liana Levi.

La Petite Histoire :

Léone Acampora, mafieux de la région grenobloise à la mémoire vacillante, tombe dans le coma, d’où il n’en ressortira pas. Avant de partir, il a donné des ordres qui vont mettre en danger Michèle, sa femme et ses 2 filles, Dina et Alessia.

L’avis de la Belette :

J’ai rencontré l’auteure lors du salon Les Gueules Noires du Polar à la Librairie de Paris à Saint-Étienne en novembre dernier. Elle participait à une table ronde avec Luc Plamondon autour des femmes dans le polar.

Je ne la connaissais pas et j’ai beaucoup apprécié son dynamisme, son humour et le fait qu’elle mette en avant des femmes dans son roman. En effet, souvent dans cette littérature, elles sont soit sous-représentées, soit stéréotypées et il est difficile de s’identifier à elles. Ici, c’est le cas car elles nous ressemblent.

Elle nous retrace ici l’histoire de 3 femmes, différentes mais fortes à la fois, au cœur de la mafia.

Tout d’abord, il y a Michèle, la femme de Léone, une mère protectrice envers ses enfants mais aussi envers son mari. Souvent, les épouses de mafieux se retrouvent entre elles et elles règlent les petits différents entre eux. La mafia, c’est aussi une affaire de femmes! « Derrière chaque grand homme se cache une femme ». On se rend compte que ces femmes doivent tout gérer quand leur homme est en prison : les affaires et l’aspect financier en plus des tâches quotidiennes. Elles sont le pilier des transmissions des valeurs mais aussi des arrangements dans les relations.

Le couple a 2 filles. Dina, la plus jeune, est à distance de l’organisation. Séparée depuis peu, elle travaille dans l’humanitaire, pensant avoir trouvé une voie juste et honorable. Mais elle va vite perdre ses illusions et la mafia n’est jamais bien loin.

Quant à Alessia, l’aînée, c’est une femme à plusieurs casquettes : pharmacienne, sa couverture officielle qui lui sert dans son activité annexe, narcotrafiquante. Mère de 2 ados qui ne connaissent pas ses activités illégales, elle brigue la succession de son père et essaie de se faire une place dans ce monde d’hommes.

Un roman qui parle des femmes mais qui n’est pas féministe pour autant.Pascale Dietrich nous parle de la violence insoupçonnée des femmes, que généralement celle-ci s’exerce plus dans l’intentionnalité, ce n’est jamais de la violence gratuite. Elle nous parle aussi de ces femmes mafieuses qui se font moins prendre que les hommes, étant plus discrètes

C’est un roman noir avec de l’humour et du suspense qui est bien construit et que j’ai littéralement dévoré. Pascale Dietrich est une auteure que je vais suivre de plus près. Un petit bémol, il est juste un peu trop court, j’en aurais voulu plus.

A savoir, ce roman va être adapté prochainement au cinéma.

Bref, j’ai beaucoup aimé !

Un commentaire sur “Les Mafieuses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s