Littérature·Thrillers, romans noirs

Jusqu’à ce que la mort nous unisse

Jusqu’à ce que la mort nous unisse, un roman à suspense psychologique de Karine Giebel aux Éditions Pocket.

La Petite Histoire :

Vincent Lapaz est un guide de haute montagne. Son meilleur ami Pierre, guide lui aussi, décède dans ce qui ressemble être un accident. Mais Vincent pense le contraire. Il va mener l’enquête avec Servane, une jeune gendarme nouvellement arrivée dans la région.

L’avis de la Belette :

J’ai lu quelques romans de Karine Giebel, et je dois avouer que c’est une auteure qui arrive toujours à me surprendre. Et ce même si souvent ces personnages sont toujours assez sombres, dissimulant des secrets. Ce sont des personnages torturés mais qui ont un caractère assez fort pour aller de l’avant et se relever de leurs difficultés. Servane et Vincent sont des êtres torturés et ils vont se rapprocher, livrant peu à peu leurs côtés sombres. On suit leur enquête qui va les conduire dans un monde de pouvoir, de corruption, et de secrets.

La montagne, la nature, sont au cœur de ce roman, à la fois protectrices, à la fois ennemies pour ceux qui la côtoient.

L’intrigue est bien menée et le suspense est bien présent. Même si j’ai perçu quelques petits éléments, j’étais loin de la résolution finale.

Comme souvent, les livres de Karine Giebel sont de petits pavés (600 pages pour celui-ci) mais je ne les vois pas passer. Et ce même si j’ai trouver les débuts de celui-ci un peu lents…

« La lâcheté a quelque chose de fascinant. Peut-être parce qu’elle ne connaît pas de limites, contrairement au courage ».

Bref, j’ai bien aimé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s