Littérature·Témoignages

Le Cri de la Mouette

Le cri de la mouette, un témoignage d’Emmanuelle Laborit publié aux Éditions Pocket.

La Petite Histoire :

Emmanuelle Laborit est née sourde. Dans ce témoignage, elle nous parle de son parcours de vie jusqu’à l’obtention du Molière de la révélation théâtrale.

L’avis de la Belette :

Le monde du silence, je l’ai côtoyé jeune où lors de vacances en centre aéré, il y eut une petite fille sourde. Elle signait et je trouvais ce mode de communication fascinant. J’ai toujours voulu apprendre à signer et cette envie n’a fait que se renforcer après la lecture de ce témoignage.

Emmanuelle, c’est cette « mouette » qui, jeune, crie pour se faire entendre. Car jusqu’à ses 7 ans, Emmanuelle n’a eu que très peu de moyens de communications avec son entourage. À l’époque, les médecins, ORL, … privilégiaient l’oralité. La LSF n’est apparue que plus tard en France. Mais l’oralité n’était pas un moyen de communication adéquate pour Emmanuelle, ça ne lui convenait pas. Elle n’arrivait pas à s’exprimer clairement. Lorsqu’elle a découvert les signes et a pu les pratiquer, ce fût une révélation et une source d’épanouissement pour elle.

À travers ce témoignage, elle nous fait prendre conscience que le monde dans lequel nous vivons est seulement adapté aux « entendants ». Elle nous montre les difficultés qu’elle a rencontré en termes de communication, de scolarité, de relations sociales, amoureuses et familiales. Au niveau familial justement, elle a eu la chance d’être très bien entourée. Des parents aimants, compréhensifs. Elle a réussi à élaborer un moyen de communication avec sa mère mais ce fût plus compliqué avec son père, les relations étaient plus difficiles. Elle a également une sœur avec laquelle elle entretient une relation quasi fusionnelle.

Tout ceci l’a conduit à se révolter lors de l’adolescence. Elle s’est souvent sentie isolée lors de soirées avec des entendants mais aussi face aux moyens de communication inconnus des entendants. Mais c’est une jeune femme battante et forte de caractère, qui ne se laisse pas abattre malgré les obstacles et les difficultés rencontrées.

Dans ce témoignage émouvant, elle nous incite à ouvrir nos esprits face à ces autres mondes qui nous entourent.

« Les entendants ont tout à apprendre de ceux qui parlent avec leurs corps. La richesse de leur langue gestuelle est l’un des trésors de l’humanité ».

(Jean Grémion)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s