Littérature·Romans

Les Aérostats

Les Aérostats est un roman d’Amélie Nothomb, publié aux Éditions Albin Michel.

La Petite Histoire :

Ange, 19 ans, est étudiante en philologie à Bruxelles. Elle va donner des cours de soutien au jeune Pie, 16 ans, qui semblerait être dyslexique.

L’avis de la Belette :

Comme ça chaque année, j’attends le nouveau roman d’Amélie Nothomb avec grande impatience. Il est l’un de mes rares achats de chaque rentrée littéraire. C’est une de mes auteures chouchou, doudou. Son roman est généralement publié aux alentours de mon anniversaire, c’est donc généralement mon cadeau de moi à moi.

Dans cet opus, une partie est en fait autobiographique car Ange, c’est Amélie au même âge. À mon sens, dans le roman de cette année, deux thèmes se dégagent.

C’est un roman sur le plaisir de la lecture. Comment donner l’envie de lire aux plus jeunes ? Je ne suis pas certaine que la proposition d’Amélie, à savoir lire des classiques soient la meilleure méthode. Je ne connais pas les nouveaux programmes mais à mon époque, on nous gavait de classiques parfois indigestes. Introduire certaines lectures plus contemporaines ne serait-il pas meilleur vecteur ? Mais est-ce seulement réalisable ? L’auteure nous parle en effet de cette littérature imposée lors de notre scolarité, de ces grandes œuvres classiques majeures qui peuvent parfois décourager. Les échanges concernant certaines œuvres entre Ange et Pie sont passionnés et passionnants.

Le deuxième thème central de ce roman est à mon sens la liberté. La liberté de choix, la liberté d’expression mais aussi la liberté au sens physique. Au fil de la lecture, on se rend compte que Pie ne vit pas dans un environnement « sain ». Entre son père qui épie ses échanges avec Ange, sa mère qui est quasi inexistante, on a l’impression que Pie vit dans une cage dorée. Il a en effet à disposition une immense bibliothèque mais dont son père n’a lu aucun des livres. Cage dorée pour laquelle il ne sort que pour sa scolarité. Les moments de liberté octroyés avec Ange sont à la fois un plaisir mais aussi une souffrance tant les retours à son domicile sont difficiles.

Comme dans chaque opus, le champagne et la nourriture y ont une part importante.

J’ai un peu moins aimé la fin, l’ayant vu venir. En plus, elle arrive un peu trop abruptement. Certes ce roman est court mais je ne boude pas mon plaisir et comme toujours l’auteure nous amène à nous interroger.

Bref, j’ai beaucoup aimé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s