Littérature·Thrillers, romans noirs

Broyé

Broyé, roman noir de Cédric Cham aux Éditions Jigal Polar.

La Petite Histoire :

Matthias est un jeune fugueur. il a été enlevé et séquestré dans une cage dans le but d’être « dompté ».

Christo garde les séquelles d’une enfance difficile jusqu’à sa rencontre avec la jeune Salomé, synonyme d’espoir.

Un lien unit Matthias et Christo, mais lequel ?

L’avis de la Belette :

Un roman qui a été marquant pour moi. Marquant dans le sens où 15 jours après l’avoir terminé, Matthias et Christo me hantent encore. Je pense souvent à ces 2 personnages, « broyés » par leurs destins. Ces personnages sont des écorchés vifs dans ce roman sombre, noir, très noir, où on espère une lueur d’espoir lorsque apparaît Salomé. Mais j’ai « broyé » du noir à la fin… Un roman sur la noirceur profonde de l’être humain. J’ai ressenti une empathie telle pour ces personnages que j’ai souvent souffert avec eux.

Un roman qui m’a beaucoup interrogé. Notre destin est-il tout tracé ? Peut-on se sortir des stigmates d’une enfance difficile ? Quel adulte deviennent ces enfants martyrisés ? Jusqu’où le manque d’amour dans l’enfance impacte-t-elle le psychisme de l’adulte en construction ? Ce roman m’a rappelé l’expérience de l’orphelinat. Expérience dans laquelle 2 groupes de bébés étaient créés : un qui allait recevoir amour, tendresse et affection, tandis que l’autre n’en recevait pas. Dans celui qui n’en recevait pas, les bébés sont devenus fous, au sens psychiatrique du terme. On peut aussi mettre en lien ce roman avec l’expérience de Milgram concernant la soumission. Des personnes ont envoyé des chocs électriques (fictifs), tout ça parce qu’une personne en blouse blanche représentant l’autorité, le leur demandait. Et ce, tout en connaissant les conséquences possibles sur la santé de ces chocs électriques. Les participants pensent faire l’objet d’une étude sur la mémoire. Par le biais d’un tirage au sort biaisé, ils deviennent le professeur d’un élève qui n’est autre qu’un complice de l’expérimentateur. A chaque mauvaise réponse de l’élève, ils doivent leur infliger des chocs électriques. Et ce, sous la supervision d’un homme en blouse blanche lui intimant des ordres de poursuivre.

Les chapitres sont courts. Les dialogues et le récit sont percutants. Ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. C’est parfois assez violent. Je me suis demandée jusqu’au bout de quelle horreur l’auteur allait nous amener.

Une Playlist à la fin vous permettra de vous replonger dans les moments marquants de ce récit. C’est mon premier roman de cet auteur et je vais le suivre de très près.

Bref, c’est un coup de cœur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s