Littérature·Romans

Vigile

Vigile est un récit écrit par Hyam Zaytoun et publié aux Éditions Le Tripode.

La Petite Histoire :

Une nuit, son compagnon fait une crise cardiaque. Elle pense à un jeu au début mais quand elle le découvre, son univers s’effondre.

L’avis de la Belette :

Une courte lecture que j’ai lu en apnée, mon cœur pris en étau entre les sentiments éprouvés par l’auteure et la suite de cette histoire.

Ce récit est l’expérience qu’a vécu l’auteure avec son compagnon. C’est un hymne à l’amour mais aussi en la croyance de la force de l’autre. Car de la force il lui en a fallu pour pratiquer un message cardiaque de plus d’une demie-heure. À lui aussi pour s’être battu contre lui-même.

Un peu comme un journal intime, l’auteure nous révèle avec délicatesse ses pensées, ses espoirs, mais aussi l’accompagnement de l’entourage et celui du milieu médical. Elle va devoir aussi composer avec ses enfants qu’elle va tenter de rassurer alors qu’elle est incertaine pour l’avenir.

Un témoignage émouvant, une belle découverte !

Littérature·Romans

Cannibale Blues

Cannibale Blues est un roman écrit par Béatrice Hammer et publié aux Éditions D’Avallon.

La Petite Histoire :

Philippe Ramou est un enseignant français qui part s’expatrier en Afrique pour y travailler pendant 2 ans dans les années 80.

Joseph sera son boy mais il semblerait que le passé de Joseph cache de lourds secrets.

L’avis de la Belette :

L’intégration est difficile au départ pour Philippe car il ne connaît pas les codes de ce nouveau pays. Il est aussi difficile pour lui d’avoir un boy. Il va pourtant se lier d’amitié avec lui, du moins à ses yeux.

Philippe va être confronté à un nouveau pays mais également à d’autres pratiques auxquelles il n’est pas habitué.Dans ce nouveau monde, il se sent perdu. D’autant plus que l’intégration dans ce nouveau pays, avec ses collègues de travail mais aussi avec les autres expatriés sont difficiles.

Le roman se construit sur une alternance de chapitres entre Joseph et Philippe. J’ai eu des difficultés au départ à me situer dans les chapitres.

C’est un roman dans lequel il ne se passe pas grand chose mais pourtant j’y ai trouvé une certaine langueur mais aussi quelques longueurs. Il pourrait prêter à sourire mais certaines attitudes et réflexions m’ont révolté.

La séduction est aussi une thématique importante dans ce récit. Les personnages ont tous une part extravagante sauf Philippe qui semble regarder sa vie se dérouler sans rien pouvoir maîtriser.

Le passé de Joseph révèle une part plus sombre de ce continent africain mais il met aussi en avant toutes les inégalités y existants.

Bref, un roman dépaysant et éclairant.sur la situation en Afrique dans les années 80.

Cette lecture m’a été proposée en service presse par les Éditions D’Avallon. Je les remercie, ainsi que l’auteure, pour leur confiance. Je vous ai parlé il y a peu de cette maison d’édition. Elle est uniquement gérée par des bénévoles et leurs publications sont à compte d’auteur.

Recettes·Salé

Soupe de Panais aux Noisettes

Le temps se refroidit et le temps des soupes est revenu. Je vous propose aujourd’hui cette recette de soupe de panais aux noisettes.

Ingrédients :

500g de panais

50 cl de lait

10 cl de crème liquide

40g de noisettes entières

Préparation :

Éplucher les panais et les couper en morceaux.

Les faire cuire environ 30 minutes avec le lait et la crème. Mettre les noisettes et mixer le tout.

C’est prêt, bon appétit !

Littérature·Romans

Le Chant Des Cigales Après La Pluie

Le chant des cigales après la pluie est un roman de développement personnel écrit par Camille Lesur et publié aux Éditions Jouvence.

« On se demande parfois si la vie a un sens… et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. » (Brassaï)

Cette citation peut résumer à elle seule ce roman. Tout commence lorsque Christine, un soir de solitude, décide de participer à un concours pour pouvoir rencontrer la personne qui va changer sa vie. Elle va gagner le concours mais refuse son gain mais il va quand même parvenir jusqu’à elle. Au terme de certaines péripéties, elle va se retrouver en Italie avec des personnes qu’elle ne connaît pas.

Ce fût pour moi une lecture douce et émouvante. Comment ne pas être sensible à la solitude de Christine ? En surpoids, elle a certes une bonne situation professionnelle mais elle ne s’épanouit pas dans sa vie. Se cachant derrière toujours les mêmes vêtements neutres, elle n’a pas d’ami(e)s et souffre énormément de sa solitude. Les passages concernant l’enfance de Christine m’ont beaucoup touché car je m’y suis reconnue, ayant moi-même été en surpoids dans mon adolescence, les railleries et moqueries étaient légion. Cela marque un enfant.

En Italie, elle va se retrouver entourée de belles personnes aux 2 sens du terme : belles physiquement mais aussi dans leurs caractères. Toutes ces personnes ont une joie de vivre et font preuve d’une extrême générosité. Christine va apprendre grâce à eux, les notions d’entraide, de partage, mais aussi de confiance. Car ce roman traite aussi de la confiance, la confiance en soi, mais aussi sur l’acceptation de soi, savoir s’accepter tel que l’on est en évitant les barrières imposées par les diktats de la société actuelle.

Bref, une lecture qui a su me toucher au corps et au cœur.

Camille Lesur est avocate et est la lauréate du Grand Prix du roman bien-être 2020 organisé conjointement par les Éditions Jouvence et les Éditions Librinova.

Ce roman sort aujourd’hui. J’ai eu le privilège de le lire en avant-première grâce au cercle des lecteurs des Éditions Jouvence et j’ai le plaisir de vous annoncer qu’une partie de cet avis est publié dans le livre. C’est avec une certaine émotion que j’ai appris cette excellente nouvelle. Je tiens à remercier les Éditions Jouvence, Camille Lesur, mais aussi Camille Grosjean et Charlène Guinoiseau avec lesquelles j’ai eu plaisir à échanger lors de cette belle aventure.

Littérature·Thrillers, romans noirs

L’Art Du Meurtre

L’art du meurtre est un thriller écrit par Chrystel Duchamp et publié aux Éditions l’Archipel.

La Petite Histoire :

Le corps d’un riche collectionneur est retrouvé mort, mise en scène d’une façon telle qu’elle fait penser à un tableau. C’est ce à quoi pense Audrey, enquêtrice et ancienne étudiante aux Beaux-arts. Son intuition se renforce lorsqu’un deuxième corps est découvert dans des circonstances similaires.

L’avis de la Belette :

J’ai reçu ce roman en tant que livre voyageur. C’est un système mis en place sur Instagram par @the-book-trotteuses. En partenariat avec les maisons d’édition et les auteurs, elles nous proposent des livres que l’on souhaite lire sous forme de concours. 10 personnes sont tirées au sort et donc autant de destinations pour le livre. Les conditions pour postuler ? S’engager à lire le roman, l’envoyer à son prochain destinataire, écrire un avis et écrire un p’tit mot pour l’auteur dans le livre. C’est une idée très intéressante, car une fois que toutes les personnes ont lu le livre, il est envoyé à l’auteur. Un sympathique souvenir pour lui et une très bonne expérience de lecteurs. J’ai d’ailleurs déjà été sélectionnée pour d’autres livres voyageurs, vous risquez d’en voir régulièrement par ici… Bref, pour plus d’informations, je vous mets en fin d’article les liens vers leurs comptes.

Nous avons tous un rapport personnel à l’art. Personnellement, je n’y ai jamais été trop sensibilisée. Je croyais ce monde loin de moi et de ce que je suis. Un puis, un jour, j’ai franchi les portes du Musée d’Art Moderne de Saint-Étienne et ce fût comme une révélation. J’y retourne depuis régulièrement. Certes, je n’y connais pas grand-chose mais à chaque fois, ce sont les émotions que me procurent certaines œuvres qui prennent tout leur sens. J’ai eu ma période Renoir, en ce moment je suis plus Klimt, mais j’ai aussi grâce à ce musée pu découvrir des œuvres plus récentes telles que celles de Jean Fabre, des œuvres entièrement créées au stylo BIC.

Je trouve que dans ce thriller l’auteure réussit à rendre l’art accessible. Avec une certaine pédagogie, elle vous expliquera différents mouvements et vous expliquera quelques œuvres. Les explications sont claires et compréhensibles, ce qui donne à l’enquête un côté passionnant mais aussi original.

C’est un roman qui se lit vite et bien. Les chapitres courts rendent un rythme effréné au récit. Un thriller difficile à lâcher une fois commencé.

Ce thriller est aussi un livre sur les femmes. Sur celles qui feraient tout pour leur enfant mais aussi celles qui essaient de se reconstruire après avoir été trahies, qui essaient de refaire confiance à la gent masculine. Les personnages sont bien travaillés et les personnages secondaires sont tout aussi intéressants. Audrey peut sembler un peu caricaturale car on retrouve ici les démons de nombreux policiers dans les thrillers. Elle en reste néanmoins attachante et a une relation particulière, plus du lien mère-enfant avec Patricia.

Chrystel Duchamp est graphiste et stéphanoise. Elle a publié des ouvrages illustrés avec son compagnon mais L’art du meurtre est son premier thriller.

Bref, une intrigue captivante et instructive sur le monde de l’art.

Lien :

https://www.instagram.com/thebooktrotteuses/?hl=fr