Littérature·Romans

Entre mes doigts coule le sable

Entre mes doigts coule le sable, une romance de Sophie Tal Men aux Éditions Le Livre de Poche.

Ce roman fait partie d’une trilogie, le 1er étant Les yeux couleur de pluie (que j’ai lu et dont j’avais émis un avis ici : https://www.instagram.com/p/Bg5hNkyjgX1/ ), le 2ème celui-ci et le 3ème De battre la chamade.

La Petite Histoire :

On retrouve Matthieu et Marie-Lou, que l’on avait découvert dans le 1er opus. Ils sont toujours ensemble malgré des relations parfois conflictuelles. Toujours internes en médecine, Matthieu et Marie-Lou se retrouvent dans deux spécialités opposées : Matthieu en neurologie et Marie-Lou en psychiatrie.

Pour Matthieu, son stage va être compliqué. Entre les relations difficiles avec ses supérieurs, la présence oppressante de sa mère dont la maladie progresse inexorablement et l’ombre de son père qui plane, il va avoir beaucoup de choses à gérer.

Quant à Marie-Lou, son stage en psychiatrie va s’avérer plus éprouvant que prévu, entre des patients difficiles et Matthieu qui lui donne du fil à retordre.

L’avis de la Belette :

Autant j’avais bien apprécié le 1er roman, autant je suis plus mitigée pour celui-ci. Tout d’abord, il ne se passe pas grand-chose pendant les 3/4 du roman, à part les chamailleries de Marie-Lou et Matthieu. Ce dernier que je n’ai d’ailleurs pas reconnu, je l’ai trouvé très exécrable ! Des disputes qui font penser à des adulescents, des discours qui manquaient de profondeur et de maturité. Je dirais que le dernier quart est le plus intéressant. J’ai souvent eu l’impression de tourner en rond. De plus, l’auteure met en avant assez rapidement la présence du père de Matthieu , mais le roman prend un autre virage que je n’ai pas compris. Apparemment, il faut attendre le 3ème pour en savoir un peu plus sur les relations familiales de Matthieu.

Néanmoins, j’ai toujours apprécié le côté médical. En même temps, travaillant dans le milieu, j’apprécie que ce thème soit abordé. Mais parfois, des termes assez techniques sont utilisés et je crains que certaines personnes ne comprennent pas ou moins bien leur lecture.

J’ai aussi apprécié le fait que Sophie Tal Men mette en avant les personnages secondaires du 1er roman. Ainsi, on en apprend plus sur Josic, le pilier de bar, qui va devoir se battre avec ses démons, contre ses addictions. J’ai trouvé ce personnage attachant.

Bref, une lecture légère, idéale pour l’été. Je m’interroge encore si je vais lire le dernier de cette trilogie ou pas..

Recettes

Pudding de chia aux fruits exotiques

Je vous parlais la semaine dernière des graines de chia ( https://labelettestephanoise.home.blog/2019/06/11/smoothie-a-la-mangue-et-aux-graines-de-chia/ ) et je vous avais parlé de la façon dont j’aimais le mieux les consommer, c’est-à-dire en pudding. En voici la recette pour 2 personnes, recette inspirée d’un numéro hors-série du magazine Veggie ! :

Ingrédients :

2 fruits de la passion

20 cl de lait de coco

20 g de graines de chia

1 c à s de sirop d’agave

1/2 mangue bien mûre

Préparation :

Extraire la pulpe des fruits de la passion et les dresser dans 2 verres.

Dans un récipient mélanger le lait de coco, les graines de chia et le sirop d’agave. Mettre ce mélange sur les fruits de la passion.

Mettre au réfrigérateur pour la nuit.

Le lendemain matin, au dernier moment, épluchez et coupez la mangue en petits cubes. Les déposer sur la préparation, et dégustez !

Et vous, comment vous préparez votre pudding de chia ?

Astuce :

Vous pouvez jouer aussi avec les fruits exotiques en rajoutant par exemple de l’ananas avec la mangue, c’est tout aussi bon …

Essais·Littérature

Vous êtes fous d’avaler ça !

Vous êtes fous d’avaler ça, un document sur l’industrie agro-alimentaire de Christophe Brusset, aux Éditions J’ai Lu.

La Petite Histoire :

L’auteur a travaillé pendant de nombreuses années dans l’industrie agro-alimentaire. Il était trader, c’est-à-dire qu’il devait trouver des produits aux prix les plus bas possibles pour son entreprise. Dans ce document, il nous parle de la Boîte qui regroupe toutes les entreprises dans lesquelles il a travaillé.

Il dénonce ici les agissements qu’il a observé et pratiqué chez ses ex-employeurs. Du miel qui n’en est pas, des crottes de rats dans les épices, des confitures de fraises sans fraises, du thé bio avec des pesticides, … Et tellement de choses encore…

L’avis de la Belette:

C’est un document qui peut être intéressant pour ceux qui commencent à s’intéresser à cette problématique. Mais il peut l’être aussi pour ceux qui croient que les produits industriels ne nous veulent que du bien, qui n’ont pas encore conscience que l’industrie agro-alimentaire se joue d’eux.

Pour ma part, je n’ai pas appris grand-chose que je ne savais déjà, à savoir que les industriels sont juste là pour faire du profit, alors votre santé, votre bien-être, ils s’en contrefichent.

Je n’ai pas aimé le ton quelque peu condescendant de l’auteur, qui m’a gêné par moments. De plus, son ton était accusateur. Or, quitte à dénoncer autant le faire franchement. Pour plus de clarté et d’objectivité, pourquoi ne pas donner les noms des personnes ou des entreprises en question ? Peur des représailles, manque de preuves ? J’ai trouvé sa façon de se repentir assez « facile », dans le sens où pendant 20 ans, il a pratiqué des choses à l’encontre de ses valeurs, en se faisant du profit sur le dos des consommateurs, mais tout en consommant lui-même de ces produits. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

A la fin du livre, un petit guide qui redonne des conseils de base : consommer le plus possible local, être vigilant face aux labels, lire les étiquettes, fuyez les additifs. Bref, devenez Consom’acteurs et non pas CON-sommateurs !

Bref, j’ai aimé sans plus!

Recettes·Salé

Tarte au thon et à la tomate

Une recette basique que vous connaissez tous je pense. Je vous présente ma version pour 4 à 6 personnes.

Ingrédients :

1 pâte feuilletée

3 c à s de moutarde

1 grosse boîte de thon

3 belles tomates

150 g fromage de chèvre râpé

Préparation :

Préchauffer le four à 200°C.

Dérouler votre pâte feuilletée, la placer dans un moule à tarte et la piquer à la fourchette.

Déposer la moutarde et l’étaler.

Égoutter le thon, l’émietter, et le disposer sur la moutarde.

Découper les tomates en rondelles et déposer sur le thon.

Parsemer le tout avec le fromage.

Enfourner pour 30 minutes.

Bon appétit !

Littérature·Thrillers, romans noirs

Derniers adieux

Derniers adieux, thriller de Lisa Gardner, aux Éditions Le Livre de Poche.

La Petite Histoire :

Des prostituées disparaissent. L’agent du FBI Kimberly Quincy va mener l’enquête avec l’aide d’autres agents et d’une prostituée. Et ce contre l’avis de son mari Mac, le père de leur futur enfant car Kimberly est enceinte. Il va s’avérer que le serial killer a un hobby particulier : il est arachnophile. On suit différentes histoires qui vont se recouper. Celle de Kimberly, agent du FBI, dont le père faisait le même métier et dont la mère et la sœur on été assassinées par un tueur en série. Celle d’un enfant, kidnappé par un homme qui le viole, le torture. Celle d’une vieille dame Rita qui a des visions de son frère décédé et qui reçoit la visite d’un étrange petit garçon. Celle de Delilah Rose, une prostituée qui est aux prises d’un homme dangereux.

L’avis de la Belette :

C’était mon premier roman de Lisa Gardner et ce ne sera sûrement pas le dernier. L’intrigue esT bien construite et ma lecture a été fluide. J’ai beaucoup aimé cette intrigue dans laquelle les différents chapitres sont liés à chaque personnage. On s’aperçoit au fur et à mesure qu’il y a des liens entre eux et l’auteure sait habilement nous amener à la résolution de l’enquête avec quelques savoureuses révélations. Néanmoins, à la moitié du livre, j’ai ressenti un petit essoufflement, comme si l’auteure ne savait pas trop quoi nous raconter. Certaines scènes notamment concernant les problèmes de couples de l’agent Quincy, sont à mon sens inintéressantes et n’apportent pas grand-chose à l’intrigue.

La psychologie des personnages est très bien travaillée, si bien que l’on a vraiment l’impression d’être dans la tête d’un serial killer.

Elle aborde néanmoins un sujet difficile : la pédophilie. Ce n’est pas un spoil, on l’apprend très vite dans le roman. De ce fait, certains passages sont assez difficiles à lire, avec des scènes de violence parfois insoutenables. Elle montre les conséquences physiques et psychologiques que peuvent avoir les victimes de ce type de personnalités perverses et pourquoi, parfois, certaines victimes deviennent bourreaux.

Comme je le disais précédemment, le serial killer est arachnophile, donc éviter ce roman si vous n’aimez pas ces petites bêtes car vous allez en voir.. Et des descriptions plus que détaillées. Lisa Gardner s’est très bien documentée sur les différentes espèces existantes. Ce roman est d’autant plus intéressant que l’on apprend à la fin qu’elle s’est inspirée de faits réels.

C’est apparemment le tome 6 d’une série dans lequel le père de Kim et sa belle-mère sont les héros. Ils sont présents ici mais sont plutôt au second plan. Je n’avais pas lu les précédents et cela ne m’a pas du tout gênée dans ma lecture.

Bref, j’ai beaucoup aimé !