Littérature·Romans

Le Nombril de Solveig

Le nombril de Solveig est un roman écrit par Olivier Sorin et publié aux Éditions des Lacs.

La Petite Histoire :

Standor rencontre Solveig dans des circonstances un peu particulières. Elle lui donne rendez-vous le lendemain mais elle ne viendra pas. S’ensuit entre les 2 de drôles de rendez-vous en rendez-vous manqués. D’autant plus que Solveig lui apparaît lors d’impressions de pellicules photos d’appareils argentiques.

Standor va tenter de comprendre les absences et les disparitions de sa belle.

L’avis de la Belette :

C’est un roman atypique. Il est à la fois beau, poétique, touchant, dépaysant et troublant.

Je vais commencer par la plume de l’auteur. C’est une écriture très belle, les mots choisis sont justes, pointus. Le langage est tout de même assez soutenu et j’ai dû parfois utiliser le dictionnaire mais ça ne m’a pas gêné dans ma lecture. Mais le tout assemblé m’a amené dans une douce et poétique histoire. L’ensemble est donc très poétique mais ce roman n’est pas dénué d’humour non plus. Rien que la rencontre entre Standor et Solveig vaut le détour.

C’est aussi un roman dépaysant dans le sens où l’on va voyager en France entre Paris et Lyon, d’ailleurs j’ai reconnu certains lieux parisiens dans lesquels je me suis déjà rendue. Mais vous vous retrouverez aussi au Maroc où Olivier Sorin a su créer une ambiance à la fois intriguante mais aussi une atmosphère douce et chaleureuse. J’ai voyagé à travers Standor et Solveig.

Un roman troublant aussi de par les apparitions de Solveig mais aussi sur les raisons qui la poussent à apparaître et disparaître comme ça. On veut savoir ce qui se passe et j’ai eu du mal à lâcher ce roman.

C’est aussi une lecture qui m’a aussi énormément émue, notamment la fin qui m’a fait verser quelques larmes. Il y a toute une réflexion autour de l’amour, à quel point il peut transformer les gens mais aussi une vie. Il nous parle de l’amour d’une vie, de celui qui vous marque… à vie !

Comme vous pouvez vous en douter, c’est un énorme coup de cœur.

Je l’ai reçu comme service presse, suite à une sollicitation de l’auteur. Je le remercie ainsi que les Éditions des Lacs pour l’envoi et la confiance qu’ils mont accordé.

Le nombril de Solveig est le premier roman de l’auteur. J’ai été tellement sensible à sa plume que si un prochain roman vient à être édité, je me le procurerais les yeux fermés.

Les Éditions des Lacs est une jeune maison d’édition française, de la région de Colmar plus précisément. On sent la passion des mots qui les animent à travers les réseaux sociaux mais aussi dans le choix des écrits proposés. Ils sont très accessibles et très présents sur les réseaux, n’hésitez pas à aller discuter avec eux. Le nombril de Solveig est leur première parution, Ancrier de Delphine Muse est sorti en juin et en octobre sortira La femme muette de Mathieu Albaïzeta qui me tente énormément.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s